Biographie artistique de Péo

Péo, c'est moi, Pascale Ostiguy!

Multi!

Je suis une artiste multidisciplinaire, ou multipotentielle comme le dit ma tante. Je suis comme Obélix, je suis tombée dans la potion magique étant petite! Ma potion à moi, c'est l'art et la création sous toutes ses formes! J'ai touché à tout: peinture à l'huile, acrylique, aquarelle, couture, découpage, scrapbooking, sculpture, dessin, cuisine, bijoux, création de mandalas, gâteaux créatifs, etc. 

ADN, syndrôme de l'imposteure et recherche de style

La création fait partie de mon ADN! Sans la création, je suis éteinte. J'ai mis longtemps à m'assummer comme artiste! Étant donné que je n'avais pas de formation collégiale ou universitaire en arts, je me sentais comme une imposteure! Puis j'ai découvert l'art-thérapie, j'ai fait un microprogramme de 2e cycle en art-thérapie à l'UQAT. J'y ai découvert à quel point nos images intérieures nous permettent de nous libérer, d'avancer, de devenir nous-même! Puis je me suis inscrite au certificat en arts visuels de l'UQAM, j'ai suivi quelques cours de peinture, sculpture et dessin. Et j'ai expérimenté plein de choses dans ce cadre libre! Que de plaisir j'ai eu à chercher mon style artistique!

Abstraction

Mes oeuvres sont surtout abstraites, j'aime me laisser entrainer par la surprise des couleurs et textures déposées sans réfléchir à leur donner une forme spécifique! J'utilise la pâte à texturer, l'acrylique, l'aquarelle, du papier, des dentelles... La plupart de temps, l'oeuvre reste abstraite pour que chaque personne qui la regarde y voit ce qu'elle veut voir, pour que ce qui l'habite se transcrive dans mon oeuvre. Mais parfois, une forme émerge et me parle si fort que je ne peux faire autrement que de la mettre en valeur et y donner vie dans mon oeuvre! 

Et la couture?

La couture est arrivée dans ma vie à un très jeune âge! J'ai appris à coudre avec ma mère et ma grand-mère, d'abord à la main, avec du fil et une aiguille. Je possède encore un étui à crayons que je m'étais cousu à la main, fait entièrement de fermetures éclair cousues les unes aux autres! 

Puis j'ai appris à coudre à la machine, avec la machine de ma mère. Lorsque ma grand-mère est décédée, j'ai hérité de sa belle machine Janome, machine qu'elle avait magasinée soigneusement et pour laquelle elle avait économisé longtemps! Je l'ai utilisée pendant un certain temps, puis elle a cessé de fonctionner :-( J'avais mis la couture de côté jusqu'à ce qu'il y a 2 ans mon mari me fasse le cadeau de faire réparer la machine de ma grand-mère, il ignorait qu'il venait de créer un monstre de passion! Hihihi!

Je me suis acheté une belle machine électronique neuve en janvier 2020 pour compléter la machine mécanique de ma grand-mère. Et cette semaine, j'ai adopté ma première surjeteuse! 

Naissance de la boutique en ligne

Durant le confinement du printemps, des amies me disaient que je devrais faire des masques, au début, j'en avais pas très envie, puis je me suis dit «bah! pourquoi pas!»  et je me suis lancée! La boutique en ligne était née! La vie nous donne parfois des gros coups de main pour des projets flous qu'on laisse trainer au fond de notre tête et de notre coeur! Il faut seulement s'ouvrir à ces opportunités! La boutique est née en avril 2020, d'autres articles se sont graduellement ajoutés aux masques. D'autres encore s'ajouteront, passez par la section «En cours de développement» pour en savoir plus!

Pourquoi Péo?

Je me cherchais depuis longtemps un nom d'artiste parce que mon nom et mon prénom sont longs à signer sur une toile, et peuvent être difficiles à retenir, disons si je deviens suuuuuuuuuuuper connue un jour là! ;-) Un jour ma fille m'a dit «Mais maman, tes initiales c'est P et O, P.O.! Comme monsieur P.O.», monsieur P.O. étant Pierre-Olivier, l'enseignant que ma fille a le plus apprécié. Voilà, elle venait de trouver mon nom d'artiste, j'ai ajouté le é pour éviter que les gens lisent PO au lieu de P.O. donc, Péo!